Malheurs de nos ancêtres

Bataille de STEPS

En 1212, Henri le Guerroyeur, duc de Brabant et neveu d'Albert de Moha, ne laissant aucun héritier, fit don de ses biens au prince évèque de Liège.
 
Henri Ier, jaloux, livra la ville de Liège au pillage ainsi qu'une partie de la principauté.
 
Après  s'être redressé, Hugues de Pierpont envahit le Brabant.
La rencontre des deux armées eut lieu entre Houtain-l'Evêque et Montenaken sur la campagne de Steps. (Actuellement territoire de Cras-Avernas).
Les Liégeois  remportèrent la victoire sur les Brabançons le 13 octobre 1213.
 
Guerre de la vache
Qui pour une vache volée désola nos contrées, de même que les régions voisines.
 
Le 21 mai 1276, les Liégeois brûlerent Landen et Hannut ainsi que les trois villages environnants, y compris Cras-Avernas.
 
En 1296, éclata le conflit des Awans et des Waroux à cause de l'enlèvement d'une femme serve. La contrée fut à nouveau pillée.
 
En 1303, après la défaite des Brabançons à Latinne par les Liégeois, nos villages subirent la dévastation.
 
En 1332, à nouveau Brabançons contre Liégeois.
 
En 1356, guerre de succession du Brabant, Hannut et ses environs furent la proie des flammes.
 
En 1378, notre village fut pillé par les Hutois.
 
En 1465, dans le conflit qui mit Philippe le Bon aux prises avec la communauté de Liège, ce puissant duc ravagea celle-ci et repassa chez nous.
 
 
Lors de la révolution des Pays-Bas, au XVIè siècle, nous notons le séjour des troupes du duc d'Albe dans la ville de Hannut et dans nos villages.
 
L'ambition de Louis XIV valut de nouveaux malheurs aux habitants de nos contrées.
 
Voici quelques détails tirés du journal du curé Brasseur de Trognée:
 
 
En 1691, la région eut beaucoup à souffrir du passage des troupes de Louis XIV en Belgique.
En 1694, terre inculte, aucun grain, tous les chevaux meurent de faim, grande famine.
En 1701, des brigands campent aux alentours des nos villages et fourragent tout.
En 1709, fortes gelées qui anéantissent les récoltes. Une invasion de rats et des souris achève d'affamer le peuple.
 

EPIDEMIES

 
1832: épidémie de cholera
1856: typhus
1870: variole noire (9 victimes sur 855 habitants)
1914: grippe espagnole
1918: scarlatine
 

BARONNIE DE CRAS-AVERNAS

 
Pendant la guerre espagnole, la seigneurie de Cras-Avernas qui appartenait toujours à l'abbaye de Saint-Laurent, fut vendue à des seigneurs laïcs.
Budkens rapporte que Charles II, roi d'Espagne, érigea lui-même cette seigneurie en baronnie le 3 janvier 1676, en faveur d'Antoine Suave Lopez.
Antoine Suave Lopez mourut en 1685 et eut comme successeur son fils François.

LA COMMANDERIE DES VIEUX JONCS

  Commanderie des Vieux Joncs, Cras-Avernas

 
LA FERME DE L'ORDRE TEUTONIQUE A CRAS-AVERNAS
 
Sous le régime français, l'Ordre Teutonique, qui était un ordre militaire, possédait une ferme à Cras-Avernas d'une contenance de 87 hectares. Cette ferme s'appelait alors la ferme du Grand Commandeur parce qu'elle relevait du Grand Commandeur de l'Ordre qui résidait près de Hasselt.
Cette ferme fut vendue à la famille Wauthier en 1801.
En 1840, le propriétaire de l'époque, Ferdinand Wauthier, adjoignit à la ferme une distillerie qu'il remplaçat en 1851 par une sucrerie. Cette fabrique de sucre de betteraves était une des premières en Belgique (la deuxième ou la troisième). Cette sucrerie fut le point de départ de l'évolution de la culture de la betterave dans la région car c'est alors que la culture de la betterave entra pour une grande part dans l'exploitation agricole avec les avantages qu'elle procurait pour l'alimentation hivernale du bétail par les pulpes et les collets.
 
La sucrerie y subsista jusqu'en 1881, époque où le représentant de la famille Wauthier (Charles) transporta son usine à Gingelom pour des raisons économiques (par ex. chemin de fer).
 

En savoir plus sur …